Cachez ces déchets que je ne saurais voir !



Mille pardons Monsieur Molière pour ce plagiat facile que vous trouveriez sûrement un peu vulgaire. Mais depuis ces quelques mois que je me consacre à la lutte contre la gaspillage alimentaire, depuis ces quelques mois où mon associé Vincent Dantonel passe son temps les mains dans les poubelles, j’en suis arrivée à ce constat. Que je partage avec vous sous forme de coup de gueule du jour !

Oh, il n’y pas à dire : lutter contre le gaspillage fait consensus ! Je ne pourrais pas vous citer un seul de nos interlocuteurs qui ne trouve le sujet « passionnant, urgent, grave, incontournable, évident … ». La liste est infinie. Oui, mais voilà, lorsqu’il faut vraiment s’attaquer au sujet et proposer des solutions, les réponses sont toujours les mêmes ! « trier ? mais ça va être compliqué, il faut changer les habitudes, les équipes n’ont pas le temps, c’est encore un nouveau geste, il y a tellement d’autres choses à faire … » « une poubelle dédiée ? mais il n’y a pas la place, il va falloir faire des trajets spécifiques, porter les sacs, et puis les odeurs, … » « demander aux clients de faire un effort ? mais c’est impossible, ils ont l’habitude de laisser dans l’assiette, ils veulent des assiettes qui débordent, jamais ils ne feront un effort de tri, … »

Je vais arrêter là, je crois que vous avez compris. Une fois de plus, tout le monde est d’accord pour identifier le problème, mais la solution c’est forcément la baguette magique : pas d’effort, pas de changement, pas de coût. A ce rythme, les déchets de notre gaspillage alimentaire ont encore une longue et belle vie devant eux, c’est certain !


0 vue

"Le meilleur déchet, c'est celui qu'on ne produit pas !" ®

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Icône sociale
  • Instagram

hello@framheim.fr

01 41 09 16 69

15 Passage Madeleine

F-92320 CHÂTILLON

www.framheim.fr

Nous intervenons partout en France, depuis nos bureaux en Ile-de-France et en Auvergne-Rhône-Alpes (Clermont-Ferrand)